7 jours

Une touche “naturellement” déco

Grand Quartier adopte la verticale attitude avec JARDIN UNIQUE


S’imposant à tous les acteurs des secteurs de la construction et de l’environnement, la recherche de nouveaux concepts et de nouvelles solutions éco qualitatives est devenue une priorité. Un argument auquel le GIE GRAND QUARTIER a été particulièrement sensible en faisant appel à une jeune société de Saint­-Grégoire ­JARDIN UNIQUE ­pour assurer la décoration extérieure des toilettes du centre. 

Spécialisée dans les murs végé­taux, JARDIN UNIQUE apporte des réponses concrètes en termes d’esthétique, d’isolation thermique, pho­nique et de traitement de l’air et le résultat, il est vrai, est du plus bel effet. Créée en 2008 par Yannick Sauvée et implantée à Saint­-Grégoire, la so­ciété JARDIN UNIQUE a fait de “la verticale attitude” sa spécialité. Après un passage par la Maison Familiale horticole de Saint­-Grégoire où il a appris son métier et un pre­mier parcours professionnel comme cadre dans une entreprise nationale, Yannick Sauvée a décidé voilà qua­tre ans de revenir à ses premiers amours ­l’horticulture ­et de se spécialiser dans la pose de modules végétalisés en extérieur comme en intérieur. “C’est ainsi qu’est née l’idée de Jardin Unique” confie Yannick Sauvée qui revendique déjà de nom­breuses références dans la région. “Nous effectuons la pose des murs végétaux en fonction des contraintes propres à chaque projet et proposons des finitions personnalisées en liai­son avec les souhaits des clients.” 

Outre la création des formes de murs assurée par le bureau d’études, la prestation comprend la sélection des végétaux, le schéma de planta­tion, la fourniture des plantes et la prise en charge de la pose avec la possibilité de contrat d’entretien. Le choix des matériaux (zinc, inox, acier galvanisé) vise à limiter les coûts énergétiques en termes de transport et de recyclage.Celui des plantes se fait au sein de l’entreprise en partenariat avec les pépiniéristes locaux et en fonction des conditions climatiques du site d’installation et de sa localisation en intérieur ou en extérieur. 

Plusieurs études ont démontré la capacité de certaines plantes à avoir une activité dépolluante et à neutraliser certains produits présents dans notre environnement. Le mur végétal constitue de ce fait une im­portante surface dépolluante comme c’est le cas à Grand Quartier. “Dans la pratique, explique Yannick Sauvée, tout est préparé en serres avant la pose, sur des modules de 60 cm x 30 cm plus faciles à mani­puler. Libérée de la terre, la plante racine est replantée dans un substrat naturel ­la sphaigne ­dans lequel les végétaux prennent racines, y puisent l’eau et les éléments nutritifs naturellement présents. L’irrigation verticale permet à l’eau de parcourir le substrat de haut en bas par un système de goutte à goutte auto­matique intégré à différents niveaux du mur végétal.” De plus en plus tendance dans les centres commerciaux, les res­taurants (le 47 avenue à Rennes), les entreprises et même chez les particuliers, le mur végétal ­évolutif avec les saisons ­peut être assimilé à une œuvre d’art vivante offrant une garantie de viabilité à long terme. 

C’est en tout cas le sentiment de la quasi ­totalité des clients du centre commercial Grand Quartier depuis le début du mois de septembre, date d’ouverture de la nouvelle ex­tension. Pionnier dans la région dans un secteur naissant encore peu struc­turé, Yannick Sauvée peut au­jourd’hui envisager l’avenir avec une certaine sérénité grâce à ce concept de JARDIN UNIQUE qui ne demande qu’à être dupliqué.